TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Accessibilité et handicap


Accessibilité des technologies mobiles pour les malvoyants : un bilan de l’année 2013

<p>Technologies mobiles</p>
<p>pour les malvoyants :</p>
<p>un bilan de l'année 2013</p>


La Fondation américaine pour les aveugles (American Foundation for the Blind) souhaité développer l’accessibilité numérique sur les terminaux mobiles. Elle milite auprès des industriels pour que les terminaux et les applications soient conçus d’emblée pour être accessibles à l’ensemble des publics.« Lorsque de nouvelles technologies apparaissent, les personnes aveugles ou malvoyantes ne sont pas en mesure d'en profiter au même titre que le public des voyants. Ces derniers peuvent sélectionner leurs émissions préférées à partir d'un guide électronique des programmes sur leur téléviseur. Ils peuvent utiliser leurs téléphones pour enregistrer des contacts ou vérifier les appels manqués. Ou encore contrôler leurs appareils ménagers grâce à des interfaces numériques. Une grande partie de ces technologies restent trop souvent hors de portée pour les personnes souffrant de troubles ou d’une perte de vision ». L’AFB avait salué en son temps, l’apparition des smartphones, et notamment de l’iPhone : "Grâce à au lecteur d’écran vocal et à l’agrandisseur d'écran, les personnes aveugles ou malvoyantes furent en situation de comprendre et d'agir sur le monde. Nombre de technologies d’assistance ont été en grande partie remplacées par les téléphones mobiles ».

Dans sa revue « AFB AccessWorld Magazine » (Technology News for People Who Are Blind or Visually Impaired), l’AFB passe en revue les nouveaux terminaux et les applications mobiles : elle les passe au crible pour s’assurer que ces technologies prennent en compte les attentes spécifiques des personnes malvoyantes. « AFB AccessWorld Magazine » a publié récemment un bilan des progrès réalisés au cours de l’année 2013 en matière d’accessibilité.

Parmi les évolutions majeures de l’année, l’AFB signale qu’un grand nombre d’objets connectés (moniteurs d’activité, moniteurs de fréquence cardiaque, thermomètres, boxes des câblodistributeurs, thermostats) sont désormais associés à une application mobile : les personnes malvoyantes peuvent consulter ces données et piloter ces appareils par la voix, ou encore en utilisant l’agrandisseur d’écran ou encore via des interfaces en braille. «Dans le passé, l’adaptation de ces appareils aux besoins spécifiques des malvoyants aurait nécessité des investissements considérables en travaux d'ingénierie et de conception. Dans l’électronique moderne, tous ces appareils sont désormais contrôlés par des applications mobiles. Si les lignes directrices appropriées sont suivies, la plupart de ces appareils et applications mobiles deviennent accessibles, sans surcoût ou avec un surcoût modéré pour les industriels. Cela ouvre de nouvelles opportunités pour la communauté des aveugles. Le principal défi pour la communauté sera de sensibiliser et d’éduquer les industriels pour qu’ils rendent leurs applications accessibles ».

Selon l’AFB, ce sont dans un premier temps des malvoyants disposant de compétences techniques qui ont adopté les smartphones, tandis que les autres, souvent plus âgés, se contentaient de téléphones mobiles plus simples. « On voit désormais des personnes malvoyantes qui n’avaient jamais utilisé un ordinateur équipé d’un lecteur d'écran s’équiper en smartphones pour lire leur courrier électronique et écouter des livres. L’assistant vocal d'Apple, Siri, a contribué à faire tomber les barrières d'accessibilité. Les téléphones Android avec des écrans de 5 ou 6 pouces sont désormais adaptés aux malvoyants. Naturellement, il y a une courbe d'apprentissage mais un nombre croissant d’entre eux font le saut et s’équipent en smartphones ».

Les outils de productivité restent complexes

Comme l’expliquent les auteurs de l’étude AFB, le monde du mobile reste encore loin d’être parfait. Les applications de productivité restent en effet d’un usage complexe : s’il existe des applications pour la prise de notes ou la lecture de certains types de documents, des applications véritablement accessibles pour le traitement de texte ou les bases restent une perspective lointaine. La société Microsoft progresse lentement dans la mise au point de versions mobiles de Word et Excel : QuickOffice (acquis récemment par Google) a été conçue dès le départ pour être accessible. On se rapproche d’une solution mobile complète pour la gestion des documents et les tableurs. Les outils de prise de notes, comme BrailleNote ou BrailleSense, sont plus efficaces, pour le braille contracté, que de nombreux terminaux mobiles. «Un nombre croissant d'enfants et d’étudiants aveugles délaissent les outils de prise de note en Braille au profit des tablettes tactiles. S’ils renonçaient au Braille pour ne maîtriser que les seuls usages liés à la voix, leur employabilité risque de diminuer : l'écoute de texte parlé ne saurait en effet remplacer à elle seule la lecture. Les auteurs rappellent aussi qu’il convient de veiller a ce que les progrès de la technologie ne remettent pas en cause la formation et l’éducation a la lecture en Braille ».

Avancées et de reculs dans le domaine des liseuses

Dans le domaine des technologies de lecture, Amazon, Barnes and Noble et Google ont tous publié des versions accessibles de leurs applications mobiles : pratiquement tous les grands services de livres numériques (e-books) sont désormais accessibles, d’une manière ou d‘une autre. La liseuse Kindle Fire HDX prend en charge des propriétés attendues en matiere d’accessibilité, en grande partie basées sur les fonctions du système d’exploitation mobile Android. Les malvoyants peuvent désormais lire des livres, naviguer sur le Web, modifier les préférences tout en réglant les paramètres d’agrandissement. Si l’AFB constate un énorme progrès par rapport aux modèles précédents, elle regrette, cependant, qu’Amazon ait rejoint Sony et d'autres « pour réduire au minimum l’accessibilité pour les tablettes d’entrée de gamme. Ces entreprises font valoir que l’accessibilité constitue un surcoût pour des appareils destinés à rester bon marché. Si les industriels persévèrent dans cette voie, les consommateurs aveugles seraient contraints de payer plus cher pour des terminaux accessibles ».

L’AFB souligne aussi l’apparition d’une nouvelle génération d’applications GPS destinées aux aveugles. La société Sendero a lancé l’application Seeing Eye GPS en collaboration avec l'école des chiens guides : cette application permet aux aveugles de tirer parti d’applications comme Foursquare pour annoter les lieux. De son côté, l’American Printing House for the Blind a lancé l’application Nearby Explorer, une application Android qui recense des millions de « points d’intérêt » ainsi que des données localisées sur les transports publics. En effet, à la différence de la plupart des utilisateurs du GPS, les personnes malvoyantes doivent disposer d’informations complémentaires quand ils arrivent à proximité d’un lieu nouveau : identifier la porte d’entrée, être alertés sur une intersection de rues, etc.

Concluant ce bilan, l’AFB s’interroge sur le devenir des sociétés spécialisées dans la mise au point de d’appareils et de technologies spécifiquement destinées aux malvoyants. « Celles qui sauront évoluer et se diversifier seront à nos côtés pour préparer la prochaine vague d’innovation. Celles qui n’auront pas su le faire appartiendront bientôt au passé » (Source : AFB AccessWorld Magazine).


Voir aussi :

Dossier : Évolution des mobiles : quelle accessibilité pour les malvoyants ?

Accessibilité pour les malvoyants : retour sur la nouvelle interface d’iOS 7

Accessibilité pour les malvoyants des terminaux sous Android 4.0

De nouvelles fonctions pour l’accessibilité des terminaux sous iOS 5

Une application collaborative pour interpréter les photos prises par les déficients visuels

Écriture et lecture en braille sur terminaux mobiles (2)

Un système de «vision sonore» pour les aveugles de naissance

Une bague pour analyser et lire les textes à haute voix

Réalité augmentée «au bout des doigts» pour aider les non-voyants

Des chaussures intelligentes et connectées pour guider les malvoyants

Une application pour aider les sourds et malvoyants dans les bus européens

Les applis mobiles dédiées aux transports jugées peu accessibles aux malvoyants

Une application mobile pour rendre les villes accessibles

Un dispositif de guidage mobile pour malvoyants basé sur la Kinect

De nouveaux objets connectés au service des personnes sourdes et malvoyantes

Des écrans tactiles… aux interfaces haptiques

Écriture et lecture en braille sur terminaux mobiles