TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Santé - Actualités

Analyser les aliments depuis son mobile

Mercredi 26 mars 2014 - Catégorie(s) : Santé.


En vue de prévenir les intoxications alimentaires liées aux nourritures périmées, avariées ou ayant subi une rupture de la chaîne du froid, une équipe de chercheurs israéliens a mis au point un biocapteur capable de détecter les différentes formes de substances toxiques potentiellement présentes dans les aliments. Ce système, baptisé Dip Chip est basé sur des microbes génétiquement modifiés qui réagissent en présence de trace d'élément toxique. 

Le projet Tellspec poursuit un objectif plus ambitieux encore – analyser la composition des aliments et y détecter les allergènes, les produits chimiques, les nutriments et les calories présents – mais cette fois grâce à une approche basée sur la spectrométrie. Le TellSpec se présente sous la forme d’un petit boîtier que l’on positionne au-dessus des aliments que l’on souhaite « scanner ». Des photons basse énergie sont alors renvoyés vers le spectromètre qui les trie selon leur longueur d'onde. C'est ce tri qui va déterminer la composition chimique de l'aliment analysé. TellSpec serait capable de détecter des substances comme le soja, le lactose, l’aspartame, l’œuf, les graisses trans, les vitamines, les minéraux... mais aussi les pesticides ou le mercure.

Les concepteurs de ce projet se sont tournés vers la plateforme de financement participatif Indiegogo pour financer son développement. Ils ont recueilli en quelques semaines 386 000 $ (soit presque quatre fois plus que les 100 000 $ initialement demandés) (Source : IndieGogo).

L’écrivain de science fiction Frank Herbert avait imaginé, dans le roman Dune, paru en 1965, un dispositif de ce type. Il l’avait baptisé Poison Snooper (Chercheur de Poison).

 

Voir aussi :

Le mobile pour tester la toxicité des aliments

Le mobile pour contrôler la qualité des aliments

Une application mobile pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Des "nez électroniques" connectés au mobile pour analyser les odeurs

Diagnostics biochimiques en temps réel sur terminal mobile