TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Technologie et Innovations - Actualités

Compétition pour l’attribution d’identifiants uniques pour les objets

Vendredi 9 mai 2014 - Catégorie(s) : Technologie et Innovations.


L’identification et l’échange d’informations sur les objets connectés bientôt présents dans l’environnement des utilisateurs constituent des enjeux industriels cruciaux pour le développement de nouvelles générations de services. Les technologies et services d’identification des objets connectés donnent lieu à de nombreux développements.

Ainsi, une entreprise américaine, The Wireless Registry, envisage la mise en place d’un registre mondial des terminaux et objets connectés, un "DNS des Objets". Calqué - partiellement - sur le système de noms de domaine (Domain Name System, DNS) utilisé pour répertorier les ressources de l’Internet. Ce nouveau registre vise à permettre aux entreprises et aux particuliers d’enregistrer leurs appareils en leur attribuant un identifiant unique. 

Une autre série d’initiative est liée à GS1, l’organisme mondial chargé de la normalisation des méthodes de codage utilisées dans la chaîne logistique (et promoteur des codes-barres pour les produits de grande consommation) travaille aussi au remplacement progressif des codes-barres par des puces communicantes sans fil (RFID). Il prévoit d’enregistrer les informations relatives à chaque objet (origine, lieu de production, contrôles sanitaires ou techniques, etc.) sur Internet au travers d’un registre, l’Object Naming System (ONS), inspiré du DNS. 

La start-up britannique Evrythng, pour sa part, a entrepris de doter les objets connectés d’une identité numérique active (Active Digital Identity) en se servant de codes QR et de puces RFID. Cette identification individuelle des objets ouvre la voie à des services combinant plusieurs objets entre eux tout en fournissant aux distributeurs et aux marques des données analysables en temps réel. Cisco Investments, le fonds d’investissement du géant mondial Cisco vient de prendre une participation au sein de la start-up britannique pour un montant de 7 millions $ (Source : The Guardian).

 

Voir aussi :

Vers un registre mondial pour les objets connectés ?

ONS 2.0 : vers une gouvernance fédérée pour l’Internet des Objets

Développer l’Internet des Objets avec des étiquettes RFID à coût réduit

Un réseau «Ultra bas débit» et économique pour connecter les objets

Vers des objets connectés autonomes en énergie

De nouveaux identifiants uniques pour les objets mobiles connectés

Consultation européenne sur les enjeux industriels et politiques de l’Internet des Objets

L'Afnic récompensée pour ses travaux sur l'Internet des objets

Puces, pastilles et balises : localiser et rendre communicants les objets quotidiens