TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Vie locale


Demandeurs d’emploi et recruteurs se tournent vers les applications et services mobiles

<p>Demandeurs d’emploi</p>
<p>et recruteurs</p>
<p>se tournent vers les</p>
<p>services mobiles</p>
<p> </p>

Les services de l’Internet ont transformé en profondeur les pratiques des demandeurs d’emploi, comme celles des recruteurs, tous confrontés à un afflux massif et continu d’informations certes indispensables mais également coûteuses à traiter. Une nouvelle génération d’acteurs nés avec Internet a ainsi vu le jour : les sites d’emplois (job boards), salons virtuels ou encore des services de proximité (jobbing).

Le site de Pôle Emploi reste aujourd’hui le premier site français d’emploi en termes de fréquentation, avec 5,2 millions de visiteurs uniques mensuels en décembre 2014, loin devant les 1,6 million de visiteurs de Indeed et les 1,4 million de la rubrique emploi du Bon coin (Source : Enquête Médiamétrie, Février 2015).

Les job boards proposent diverses fonctionnalités dont les chercheurs d’emploi se saisissent de plus en plus. 76 % des candidats utilisent les sites d’emploi pour déposer leur curriculum vitae et 67 % pour créer une alerte e-mail (Source : OpenSourcing) http://www.opensourcing.fr/index.php/cms_categorie/87333/bb/1/id/87333
Selon le Conseil d’orientation pour l’emploi (qui vient de consacrer une étude à l’impact de l’internet sur le fonctionnement du marché du travail), les sites cadremploi.fr et Keljob comptent ainsi respectivement 1,5 million et 1,1 million d’inscrits à l’alerte mail (Source : Conseil d’orientation pour l’emploi).
 

Les sites d’emploi sont consultés quotidiennement par 64 % des candidats, notamment via leurs smartphones, dont l’usage croît très rapidement dans ce domaine.

Essor des services mobiles

La part des consultations via mobile a été multipliée par quatre en trois ans pour atteindre 20 % sur le site de l’Apec (Association pour l'emploi des cadres).

La part des jeunes diplômés qui ont déjà recherché leur stage ou leur emploi via un terminal mobile est ainsi passée de 38 % en 2013 à 52 % en 2014. (Source : Edhec).
Certains job boards, comme Rue de l’emploi, Kudoz ou encore Jobr, ne sont accessibles que via des applications mobiles. L’application mobile BigCentral, destinée aux jeunes de 16 à 24 ans, leur permet de visualiser des offres d’emploi en format vidéo, auxquelles ils peuvent répondre, également, au moyen d’une courte vidéo.

Certaines entreprises, en particulier les plus grandes, ont ouvert, au sein de leur site institutionnel, un espace dédié aux ressources humaines qui donne accès aux offres d’emploi et permet d’y postuler. L’évolution de ces sites semble toutefois plus lente en ce qui concerne le mobile. Seules 7 entreprises du CAC 40 avaient un site adapté aux terminaux mobiles en 2013 et elles ne sont que 4 à avoir développé une application mobile recrutement (Source : Conseil d’orientation pour l’emploi)

Applications mobiles et innovation ouverte à Pôle Emploi

Pôle emploi propose depuis trois ans une application mobile (labellisée Proxima Mobile). http://www.proximamobile.fr/article/pole-emploi-0
L’application permet de géolocaliser, de partager et de mémoriser (via des critères de recherche) les offres d’emploi. Elle permet, en outre, aux demandeurs d’emploi, d’actualiser leur situation, de s’assurer que celle-ci a été prise en compte, de connaître la date et le montant du dernier paiement, de consulter l’avancement d’une demande d’allocation.

Cette application a été téléchargée 2,8 millions de fois depuis 2011 (un million de fois en 2013). En 2013, elle avait donné lieu à 267,8 millions de pages vues. Elle a enregistré 1.3 millions de visiteurs uniques en octobre 2014.

Au travers de son nouveau plan stratégique, Pôle Emploi amorce une nouvelle étape de sa « transformation numérique ». Pôle emploi a ainsi entrepris de mutualiser et d’agréger les offres d'emploi, qu’elles proviennent de sites privés spécialisés (job boards), de réseaux sociaux ou d’entreprises de travail temporaire). Les accords de partenariat conclu avec 56 acteurs en ligne de l’emploi lui ont permis de publier 1,2 million d’offres d’emploi supplémentaires en 2014 (soit 30% du total).

Dématérialisation de la relation conseiller-demandeur d’emploi

Pôle emploi prévoit de généraliser en mars 2015 à l'ensemble des régions le dispositif «100 % Web» expérimenté dans l’an dernier dans 7 régions. Ce service vise à dématérialiser entièrement la relation entre le demandeur et son conseiller Pôle Emploi, en remplaçant les rendez-vous physiques par des chats et des webcams.
Pôle Emploi envisage, en outre, d’ouvrir l'Emploi store : un point d’entrée unique pour l’ensemble des services numériques de Pôle emploi et ceux des partenaires, publics et privés, du secteur de l’emploi et de la formation. Parmi les applications disponibles sur cette boutique d’applications, figureront des simulateurs visant à «préparer un entretien de recrutement» et des tutoriels expliquant comment rédiger une lettre de motivation ou un CV

Données ouvertes

Pôle emploi travaille aussi à l’ouverture des données du marché du travail pour permettre à des développeurs ou des start-ups de créer des applications dédiées à des secteurs d’activité spécifiques, ou pour géolocaliser les offres d’emploi (en fonction des moyens de transport et non plus seulement par rapport à une distance kilométrique).

Innovation ouverte

Pôle Emploi a ouvert en septembre dernier un lieu, le Lab, pour concevoir les applications qui pourraient être développées et proposées sur l’Emploi Store. Ce Lab met en contact agents de Pôle emploi, demandeurs d’emploi, entreprises, développeurs, designers, étudiants et chercheurs pour imaginer des projets concrets répondant aux besoins tant des demandeurs d’emploi que des entreprises (Source : Pôle Emploi).

 

Voir aussi :

Applications mobiles et innovation ouverte à Pôle Emploi

Entreprises et salariés face aux technologies et aux usages mobiles

Une application mobile pour faire valoir les droits des salariés