TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Développement durable - Actualités

Des applications mobiles pour protéger la biodiversité marine

Vendredi 10 juillet 2015 - Catégorie(s) : Développement durable.


L’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) est à l’origine de l’application mobile AppliFish qui permet aux consommateurs de savoir si les poissons qu'ils s'apprêtent à acheter appartiennent à des espèces en danger.  AppliFish propose des informations scientifiques sur plus de 550 espèces marines, notamment leurs appellations courantes, leur taille, leur répartition, et propose des cartes qui illustrent l'évolution de la répartition des espèces sous l'effet du changement climatique. Cette application a été développée par iMarine, un consortium international réunissant 13 organismes de recherche, universités et organisations internationales présents sur 3 continents. Elle a bénéficié d'un financement de 5 millions d'euros de l'Union européenne (Source : FAO

C’est une démarche de même nature qui inspire l’application Planet Ocean développée par la Fondation GoodPlanet et SeaWeb Europe. Cette application répertorie 100 espèces de poissons, coquillages et crustacés selon leur provenance, l’état de leur stock et leurs techniques de pêche. Elle guide le consommateur dans ses choix en l’aidant à identifier les espèces gérées durablement.

Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) a mis au point l’application Whappy pour soutenir la protection des baleines en Islande. Cette application contient des informations sur les restaurants qui se sont engagés à ne pas servir de viande de baleine, sur les agences d'observation des baleines et sur les souvenirs à l'effigie des baleines, ainsi qu'un guide permettant d'identifier les baleines et les dauphins qui sillonnent les eaux islandaises. En 2010, la viande de baleine était servie par quasiment tous les restaurants de la capitale islandaise. L'observation des baleines est l'une des principales attractions touristiques en Islande. Elle attire environ 200 000 touristes et génère quelque 14 millions d'euros chaque année, prouvant ainsi que les baleines sont bien plus bénéfiques à l'économie islandaise lorsqu'elles sont en vie (Source : Fonds international pour la protection des animaux).


Voir aussi :

Des applications mobiles et collaboratives au service de la biodiversité

Biodiversité : un service mobile pour préserver les tortues aux États-Unis

Biodiversité : un service pour identifier 700 espèces florales

Observatoire mobile et collaboratif de la biodiversité dans le monde