TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Vie Locale - Actualités

Des applications pour signaler les incidents dans la ville : le cas FixMyStreet

Mercredi 18 mars 2015 - Catégorie(s) : Vie Locale.


De nombreuses villes dans le monde permettent aux citoyens de signaler, à partir de leurs terminaux mobiles, une grande variété de dysfonctionnements urbains : graffitis, objets encombrants abandonnés, éclairage public défectueux, carrefours dangereux, nids-de-poule.

La plateforme britannique  FixMyStreet fait figure de pionnier. Portée par Fondation mySociety, elle a vu le jour en 2007.
FixMyStreet a bénéficié, initialement, d’un financement public. Une application pour iPhone a été mise au point en 2008 : des bénévoles ont développé les applications pour Nokia et Android.

Après avoir identifié un problème, l’usager sélectionne dans l’application le type d’incident, précise éventuellement la nature ou l’importance du problème, prend une photo que le GPS va géolocaliser pour compléter la description et transmet automatiquement au service concerné. Il appartient ensuite aux services de la ville d’apporter une réponse aux problèmes qui leur ont été signalés.

FixMyStreet transfère automatiquement le signalement à la collectivité locale concernée, soit directement à son système de gestion de la ville (pour celles qui ont souscrit un abonnement au système) soit via une adresse électronique (pour les autres). Les collectivités locales peuvent indiquer, via la plateforme, que le problème est résolu. L’auteur du signalement reçoit un courrier électronique personnel si le problème a été corrigé. Les autres utilisateurs de la plate-forme peuvent également signaler que le problème a été corrigé.

De février 2007 à février 2013, près de 400 000 signalements ont été adressés par 154 000 personnes à près de 480 collectivités locales britanniques (Conseils de districts, conseils municipaux…). Les signalements ont porté, durant cette période, sur des nids-de-poule (23,5%), des dysfonctionnements relatifs aux routes (10,5%) et à l’éclairage public (10%). Seuls 11,7% des rapports étaient documentés par une photographie
Le taux de résolution des incidents signalés s’améliore au fil du temps : sur les 300 000 derniers signalements, 220 000 (72%) ont été traités et donné lieu à une correction. 

La Région Bruxelloise a ouvert un service FixMyStreet en 2013, auquel ont adhéré les 19 communes bruxelloises : 20 000 incidents y ont été signalés depuis un an, majoritairement par les 360 utilisateurs professionnels (agents communaux, gestionnaires de voirie).

Une étude réalisée par la Banque Mondiale (à partir des données mises à disposition par FixMyStreet), a ainsi établi un lien direct entre la réactivité des collectivités et la propension des utilisateurs à signaler les problèmes : les utilisateurs qui ont constaté que le problème qu’ils avaient signalé avait été corrigé ont une plus forte propension à signaler d’autres problèmes. (Source : The Effect of Government Responsiveness on Future Political Participation).

La Fondation mySociety, à l’origine du projet FixMyStreet, n’exploite ce service que sur le territoire britannique. Elle a libéré le code source de la plateforme :  permettant ainsi a des sociétés ou des associations de répliquer celle-ci dans plusieurs pays européens (Suède, Norvège, Irlande, Suisse), en Inde, en Australie et au Chili (Source : FixMyStreet).
 


Voir aussi :

Open311 : une API standardisée pour signaler les problèmes rencontrés par les citoyens  

Fix-it des quartiers : une plateforme et des applications pour signaler les incidents et les problèmes rencontrés par les habitants

Dossier : Des applications et des plateformes pour signaler les incidents et les problèmes sur la voie publique

Grande-Bretagne : signaler les problèmes sur les transports publics depuis son mobile

Une application pour signaler les déversements d’hydrocarbures en mer

Signaler un problème à la mairie en le localisant sur une carte (Mérignac)

Une application mobile pour détecter automatiquement les nids de poule sur la chaussée