TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Développement durable - Actualités

Des capteurs à base de puces RFID pour détecter les produits dangereux

Vendredi 19 décembre 2014 - Catégorie(s) : Développement durable.


Si les terminaux mobiles peuvent déjà voir, grâce aux caméras, et entendre, grâce aux micros, les développements en cours autour des capteurs chimiques pourraient leur permettre d’analyser la composition des aliments, de détecter des odeurs, des gaz ou la présence de substances dangereuses. Les recherches internationales dans ce domaine sont en effet très actives : elles portent principalement sur la mise en œuvre de la spectroscopie, la miniaturisation des capteurs moléculaires et le recours aux nanotechnologies pour augmenter la sensibilité et la sélectivité des capteurs.

Ainsi , une équipe de chimistes américains du MIT vient de mettre au point une nouvelle génération de capteurs chimiques fabriqués à partir de tags NFC (Near Field Communication ou communication en champ proche) qui ont été modifiés pour détecter la présence de produits chimiques dangereux ou indésirables (ammoniac gazeux, peroxyde d’hydrogène, cyclohexanone, etc.). (Source : MIT).

Ces tags RFID haute fréquence, baptisés CARD (Chemically Actuated Resonant Devices ou dispositifs de résonance activés chimiquement) ne nécessitent ni câblage, ni alimentation électrique : ils détectent les substances au travers d’emballages et donc évitent à l’opérateur d’être en contact avec le produit dangereux.

Pour l’heure, chaque CARD ne peut détecter qu’un seul type de gaz. Ce système pourrait aussi à la fois permettre de détecter des explosifs ou des gaz dangereux dans un environnement clos ainsi que des polluants dispersés dans la nature.
À terme, les CARD pourraient être intégrés à des matériaux intelligents ou aux emballages eux-mêmes pour avertir les consommateurs d’éventuelles détériorations ou contaminations de denrées alimentaires (Source : Futura-Sciences). 


Voir aussi :

Des objets connectés pour analyser la composition des aliments… ou les molécules présentes dans le sang 

Analyser les aliments depuis son mobile

Le mobile pour tester la toxicité des aliments

Le mobile pour contrôler la qualité des aliments

Une application mobile pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Des "nez électroniques" connectés au mobile pour analyser les odeurs

Des nanotechnologies et biocapteurs pour détecter les maladies