TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Santé - Actualités

Des nanotechnologies et biocapteurs pour détecter les maladies

Vendredi 18 avril 2014 - Catégorie(s) : Santé.


Les technologies d'analyses biochimiques sur smartphone permettent désormais d’effectuer un grand nombre d'analyses en peu de temps sans avoir recours à des techniciens ou des laboratoires spécialisés.

  • Ainsi, le consortium européen Nanomal travaille à la mise au point d’un outil mobile de détection du paludisme. De la taille d’un smartphone, cet appareil pourrait, à partir d’une goutte de sang, extraire l'ADN du parasite et, grâce à un biocapteur, détecter et séquencer les mutations spécifiques liées à la résistance aux médicaments. Sur le même thème, la société néerlandaise Amplino a conçu un kit portable pouvant identifier les différentes souches de malaria.
  • Une équipe de physiciens italiens a développé en 2013 une nouvelle méthode pour réaliser des tests diagnostics simples pour la détection de maladies infectieuses, comme l'hépatite B et le VIH. 
  • Le dispositif SmartCard, quant à lui, permet de mesurer le taux de cholestérol dans un échantillon sanguin. 
  • La société britannique Cambridge Consultants et l’ONG Diagnostics For All ont mis au point un dispositif qui permet à des assistants de santé d'évaluer, à l’aide d’un kit de diagnostic peu coûteux, l'état des vaccinations chez un individu. 

Plus récemment, deux chercheurs de l’Université de Houston au Texas ont imaginé un outil de diagnostic peu coûteux, capable de diagnostiquer diverses maladies.

Afin de détecter les réactions chimiques entre un agent pathogène (un virus ou une bactérie) et une molécule (un anticorps) qui se lie de manière unique avec cet agent, Jiming Bao, chercheur en informatique et Richard Willson, chercheur en génie biomoléculaire ont conçu une lame de verre recouverte d’une très mince lame d’or criblée de plusieurs milliers de trous de 600 nanomètres: le dispositif est agencé de manière à ce que les enzymes des anticorps produisent des particules d’argent qui viennent obturer les orifices , bloquant ainsi le passage de la lumière au travers de la lame. Un microscope permet alors d’observer si la lumière traverse ou non la lame.

Selon Richard Willson, « un système de diagnostic peut coûter jusqu’à 200 000 $. Avec ce dispositif, un smartphone équipé d’une lentille à 20 $ est capable d’interpréter les résultats » (Source : Science Daily). 

 

Voir aussi :

Des capteurs mobiles pour détecter le paludisme

Dermatologie : vers de nouveaux outils de diagnostic sur mobile

Dispositif mobile de diagnostic médical universel : les contours du concours X Prize se précisent

Le mobile pour tester la toxicité des aliments

Lorsque la caméra du smartphone devient un biocapteur qui mesure le rythme cardiaque

Diagnostic sur mobile de l'état des vaccinations en cours