TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Santé - Actualités

Diagnostic médical universel mobile : 30 sociétés en compétition pour le Tricorder XPrize

Mercredi 5 février 2014 - Catégorie(s) : Santé.

 
La fondation X Prize, avait lancé en juin 2011, en collaboration avec la société Qualcomm, un concours destiné à mettre au point un appareil mobile destiné au grand public capable de diagnostiquer de nombreuses pathologies. Baptisé « Tricorder », en référence à l'appareil médical portable de la série Star Trek, ce concours se donnait pour objectif de stimuler et d’accélérer le développement de solutions mobiles capables d'établir des diagnostics en s'appuyant sur une gamme étendue de capteurs sans contact ainsi que des systèmes d'imagerie médicale avancés.

Un concours à cahier des charges

Ce concours est doté de 10 millions de dollars et les candidats disposeront de trois à cinq ans pour soumettre un projet. Le concours, qui appartient à la catégorie des «défis» technologiques est régi par un cahier des charges qui a été rendu public fin 2011. 

Parmi les contraintes de ce cahier des charges :

  • L’outil de diagnostic mobile devra être utilisable par les patients sans l'aide d’un professionnel de santé
  • Le dispositif devra être capable de diagnostiquer au total 15 pathologies (dont 12 que l’outil devra impérativement prendre en charge : anémie, infection des voies urinaires, diabète de type 2, fibrillation auriculaire, AVC, apnée du sommeil, tuberculose, broncho-pneumopathie chronique, pneumonie, otite, leucocytose, hépatite A)
  • Les résultats du diagnostic devront être disponibles dans les 3 jours
  • Le dispositif devra être intégrable ou associé à un téléphone mobileTrois phases pour un résultat attendu fin 2015

Trois phases pour un résultat attendu fin 2015

Le concours est réalisé en trois phases.

  • Une phase d’enregistrement : les équipes ont dû verser 10 000 $ pour prendre part à la compétition.
  • Une phase de qualification destinée à sélectionner 10 finalistes. (28 mois après le lancement du concours, soit juin 2014). La sélection des finalistes repose sur une évaluation de l’efficacité et la fiabilité des capteurs et une évaluation des divers prototypes.
  • La phase finale, destinée à retenir trois lauréats (prévue pour le second semestre 2015) reposera sur trois critères : la réussite au concours de diagnostics (testé sur 15 à 30 personnes), une évaluation de l'expérience utilisateur et l’analyse du processus de recueil de données.


255 sociétés et équipes se sont préenregistrées mais seules 30 d’entre elles restent en lice, après avoir versé les 10 000 $ requis.
Parmi elles, 18 sont basées en Amérique du Nord (19 aux États-Unis, 2 au Canada), 2 en Asie (une a Taïwan et une en Inde) et 7 en Europe : 3 en Grande-Bretagne, une en Slovénie, une en Grèce, une en Pologne. 

Financement collaboratif pour le dispositif mobile de santé Scanadu

Afin de relever le défi X Prize, le chercheur belge Walter De Brouwer a réuni une équipe d’ingénieurs biomédicaux, de développeurs et de spécialistes de l'intelligence artificielle. La société Scanadu qu’il a créée avait dévoilé en novembre 2012 les trois premiers dispositifs mobiles de diagnostic qu’elle envisageait de commercialiser.

  • Scanadu SCOUT est un appareil de petite taille, connecté via Bluetooth au smartphone. Il permet de recueillir et d’interpréter, en moins de 10 secondes, divers paramètres de santé : température, fréquence cardiaque, activité électrique du cœur, taux d’oxygène du sang et temps de transit du pouls (oxymétrie).
  • ScanaFlo est un dispositif qui utilise le smartphone pour l’analyse d'urine. Il sera commercialisé sous la forme de cartouches jetables. Il permettra de surveiller plusieurs pathologies dont le diabète gestationnel, l’insuffisance rénale, les infections des voies urinaires ou d’éventuelles complications de la grossesse.
  • ScanaFlu est un dispositif d’analyse de la salive qui utilise le smartphone pour évaluer rapidement les symptômes liés aux infections respiratoires. Conçu lui aussi comme une cartouche jetable, il permet de détecter de manière précoce plusieurs types de bactéries potentiellement responsables de troubles respiratoires.

Pour le lancement commercial du « Scout » et pour financer la production d’une première série industrielle, la société Scanadu s’était tournée vers la plateforme de financement collaboratif IndieGogo. Elle avait recueilli 1,6 million de $ (soit 16 fois les 100 000 $ initialement espérés). 

 

Voir aussi :

Financement collaboratif pour le dispositif mobile de santé Scanadu

m-Santé : Scanadu annonce ses 3 premiers dispositifs de diagnostic mobiles

Dispositif mobile de diagnostic médical universel : les contours du concours X Prize se précisent

Dix millions de dollars pour un outil de diagnostic mobile

Lorsque le smartphone mesure la température corporelle

De nouveaux capteurs médicaux intégrés ou connectés aux smartphones

Un smartphone transformé en microscope pour analyser les cellules du sang

Tendances clés pour applications et services de santé mobiles en 2012

Concours d’applications : des vecteurs de diversité pour les services mobiles