TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Culture et Education - Actualités

Dossier : La puissance de calcul partagée des smartphones au service de la science

Jeudi 25 juin 2015 - Catégorie(s) : Culture et Education.

 

À la fin des années quatre-vingt-dix, le projet SETI@home avait été créé pour conjuguer la puissance de calcul de millions d’ordinateurs dans le monde afin d’aider à découvrir d’éventuels signaux de vie extraterrestre.

Une démarche de même nature a par la suite été mise en œuvre dans le projet Quake-Catcher Network (QCN) qui transforme les ordinateurs connectés à internet en sismographe. La plupart des ordinateurs portables récents étant équipés d’un capteur de mouvement. L’objectif était de créer le réseau de surveillance sismique le plus dense et le moins cher jamais réalisé. QCN combine la puissance de calcul inutilisée des ordinateurs personnels des particuliers pour créer un super-ordinateur virtuel capable de « digérer » les calculs nécessaires à l’analyse en temps réel des ondes sismiques qui précèdent et suivent un tremblement de terre.

Initialement destinés aux ordinateurs et de consoles de jeux vidéo,plusieurs projets utilisent désormais la puissance des processeurs des smartphones non utilisée.

Un million de smartphones pourrait fournir une puissance de calcul équivalente à celle de l’un des 30 superordinateurs actuellement en service dans le monde (soit 1 pétaFLOP).

La suite