TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Vie locale


Financement participatif pour les start-ups françaises des objets connectés

<p>Financement </p>
<p>participatif</p>
<p>des objets</p>
<p>connectés</p>
<p> </p>

 

Les plateformes de financement collaboratif (crowdfunding) se sont progressivement imposées comme une alternative aux circuits traditionnels de financement pour des projets technologiques, notamment pour les objets connectés. Plusieurs centaines de start-ups (principalement américaines) ont ainsi levé des fonds sur Kickstarter ou IndieGogo pour financer l’industrialisation de leurs projets et tester l’intérêt du public.

Malgré la montée en puissance des plateformes françaises de financement participatif, de nombreuses start-ups françaises se tournent vers Kickstarter ou Indiegogo pour développer des objets connectés. À cette fin, plusieurs d’entre elles ont fait le choix d’adopter un profil franco-américain en ouvrant un bureau aux États-Unis.

Selon Kayvan Mirza, PDG d’Optinvent (qui vient de réunir plus de 100 000 $ sur Kickstarter) « on voit Kickstarter comme une plate-forme de publicité, de relations publiques…C'est aussi un moyen d'attirer l'attention des financeurs. D'ailleurs, lorsque l'on rencontre des capital-risqueurs américains, la première question que l'on nous pose c'est 'avez-vous fait une campagne Kickstarter ?' C'est véritablement un passage obligé, surtout pour un nouveau fabricant de hardware » (Source : Usine digitale).

1,2 million de $ pour le projet Lima

Avec 1,2 million de dollars recueillis en 2013 auprès de 12 800 personnes (soit près de 18 fois l’objectif initial), Lima est le premier projet français à avoir dépassé le million de dollars recueilli sur Kickstarter. L’équipe de Lima avait imaginé un boîtier qui unifie la mémoire de divers appareils : ordinateurs, tablettes, smartphones. Ce boîtier permet d’ouvrir n’importe lequel de ses appareils et d’y accéder aux mêmes fichiers, sans avoir besoin de les copier ou de les récupérer sur une plateforme cloud.  Les difficultés et retards rencontrés par la start-up pour livrer les 17 000 boîtiers précommandés sont en passe d’être surmontés et les phases de bêta test viennent de débuter (Source : lesnumériques).

Percées de start-ups françaises sur Kickstarter

Deux projets d’objets connectés français ont recueilli en 2014 plus d’un million $. La caméra à 360° de la start-up lilloise Giroptic a séduit 3900 financeurs et récolté 1,4 million $ (9 fois l’objectif initial). 

Le 15 juillet 2014, la société grenobloise Squadrone avait réuni 1,3 million $ auprès de 2 336 personnes pour son projet de drone équipé d'une caméra (26 fois l’objectif initial).

En mars 2014, la start-up Kolibree avait réuni près de 110 000 $ auprès de 800 contributeurs pour une brosse à dents connectée. 

En octobre 2013, ISKN (une start-up grenobloise fondée en 2013 par une équipe pluridisciplinaire issue des laboratoires du CEA-LETI) avait recueilli sur Kickstarter 350 000 $ (soit 10 fois l’objectif initial) pour produire et distribuer iSketchnote, une couverture tactile pour les tablettes qui permet de numériser croquis et notes. 

En juin 2013, la société HapiLabs (fondée par Fabrice Boutain) avait réuni 134 000 $ sur Kickstarter pour HAPIfork. Cette fourchette intelligente se donne pour objectif d’inciter ses utilisateurs à "manger lentement pour une meilleure santé". Elle est dotée d’un accéléromètre qui permet au consommateur de personnaliser son rythme d’alimentation.

Orée, qui produit en France des accessoires pour smartphones et tablettes, avait recueilli en juin 2013 30 000$ pour Galet, un socle de chargement par induction pour smartphone. 

La start-up française Wistiki, pour sa part, s’était tournée en décembre 2013 vers la plateforme myMajorCompany pour le financement de Wist, une pastille de la taille d'une pièce de 2 euros. Ses concepteurs avaient réuni plus de 80 000 € sur MyMajorCompany (4 fois l’objectif initial)

Succès de la campagne Kickstarter pour les lunettes connectées d’Optinvent

224 contributeurs ont permis à la start-up rennaise Optinvent de réunir fin octobre 2014 plus de 100 000 $ pour la version destinée aux développeurs de son modèle de lunettes connectées à réalité augmentée.  Optinvent a mis au point une technologie qui permet de projeter l’information sur un ou deux verres. L'image virtuelle est reconstituée sur la rétine grâce à un guide d'ondes en plastique placé devant les yeux. Selon Optinvent, cette technologie diminuerait de manière importante le prix de ce type de lunettes : moins de 600 dollars alors que les Google Glass coûtent actuellement 1 500 dollars. Optinvent vise désormais le grand public avec l'Ora-X, mais seulement en 2015. Optinvent a d’ores et déjà levé 1,5 million d'euros auprès de business angels (Source : Usine Digitale). Optinvent figure, avec Giroptic, parmi les 5 sociétés françaises primées lors de l’édition 2015 du Consumer Electronics Show.

Les Français au sixième rang des financeurs de projets sur Kickstarter

En mars 2014, la plateforme américaine de crowdfunding Kickstarter annonçait avoir franchi la barre du milliard de dollars de fonds apportés par 5,7 millions de contributeurs. Parmi ces derniers, plus de 1,6 million avaient soutenu plusieurs projets, et un peu moins de 16 000 avaient participé à plus de 50 d’entre eux.
Les États-Unis figuraient alors en tête du classement des pays les plus donateurs, (3,7 millions de donateurs pour un montant total de 663 millions de $) suivis par le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie et l’Allemagne. La France arrivait au sixième rang avec 53 000 donateurs pour un montant de 10 millions de $ (Source : Kickstarter). 

 

Voir aussi :

Financement participatif pour les lunettes connectées de la start-up rennaise Optinvent

Des lunettes à réalité augmentée aux nouveaux objets connectés

Les start-ups françaises se dirigent vers le crowdfunding pour développer des objets connectés (2)

Crowdfunding et objets connectés de santé : succès, fausses promesses, voire escroqueries…

Les Français au sixième rang des financeurs de projets sur Kickstarter

Les start-ups françaises se dirigent vers le crowdfunding pour développer des objets connectés

Une plateforme pour observer et élaborer l’Internet des objets : le projet Kickstarter