TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Innovation


France : des hackathons pour concevoir des objets connectés

<p>France : des hackathons</p>
<p>pour concevoir</p>
<p>des objets connectés</p>

 

Le principe du hackathon est de réunir sur plusieurs jours des développeurs pour établir des projets de programmation collaborative. Ils sont organisés par équipe autour de porteurs de projet avec l’objectif de produire un prototype d’application en quelques heures. L’équipe gagnante est généralement désignée par un jury à l’issue du temps imparti. Ces événements ont souvent lieu le week-end et peuvent être organisés par une école, une société ou une collectivité locale.

Initialement orientés vers la réalisation de logiciels ou d’applications mobiles, les hackatons visent désormais à créer des prototypes d’objets connectés

SG Connected Hack

En septembre dernier, la Société Générale organisait à l’école « 42 » un hackathon, avec comme thème principal les objets connectés. Le SG Connected Hack s’est déroulé en trois temps : une première soirée de rencontre (brainstorming), puis une autre le 30 septembre (formation API Google Glass et Oculus Rift) puis le hackathon lui-même du 3 au 5 octobre. Pendant l’événement, le groupe bancaire avait mis disposition des particuliers divers objets connectés comme les lunettes connectées Google, le masque de réalité virtuelle Oculus Rift, la montre Pebble ou encore le bracelet Myo.

Tout au long du hackathon, des mentors intervenaient pour donner leurs conseils aux divers participants. Cinq équipes projets ont été récompensées à l’issue de la dernière phase :

  • • My SG Adviser : un mécanisme de sécurisation de la saisie du code de la carte bancaire, qui permet de retirer de l’argent via des applications développées sur Google Glass, smartphones et Beacons.
  • • Ganymède : un objet connecté créé pour l’occasion et son application pour montre Pebble destinée aux sportifs afin de leur permettre d’éviter les zones polluées.
  • • We care 4U : une application pour montre connectée qui permet de détecter les chutes et d’envoyer des messages pré-programmés à un centre d’assistance et des conseils au porteur de la montre (Source : SG Connected Hack

Hackcess SNCF

La SNCF organisait en novembre dernier un hackathon qui réunissait des usagers en situation de handicap, des associations, des développeurs et des designers. Dix équipes venues de France, de Suisse, des Pays-Bas et du Royaume-Uni y ont présenté des projets innovants qui utilisent les technologies numériques pour augmenter l’accessibilité du réseau Transilien en particulier pour les personnes à mobilité réduite.

À l’issue de ce week-end, trois équipes ont été sélectionnées.

  • No Way : propose une API permettant d’établir des itinéraires piétons très précis.
  • Hackcess Angel : une application mobile permettant de mettre en relation les agents en gare et les personnes à mobilité réduite qui ont besoin d’aide dans leur déplacement.
  • Handy Quest : un « jeu sérieux » reposant sur un objet connecté pour sensibiliser le grand public aux problématiques d’accessibilité (Source : SNCF

Hackathon Montpellier 2014

En novembre dernier, la ville de Montpellier invitait, à l'école Epitech, professionnels et étudiants (en informatique, design ou marketing) à concevoir un objet connecté ou une application utilisant des objets connectés. Pour participer les étudiants, professionnels et amateurs devaient constituer des équipes de 5 personnes.
Les participants disposaient d'un large choix d'objets connectés : kits de développement (Intel), projecteur portable (LeBloc d'Orange), ampoules connectées (AwoX), drones (Parrot), casque de réalité virtuelle (Oculus Rift), cartes Arduino. Les participants avaient accès aux machines du FabLab de Montpellier pour prototyper leurs réalisations. Ils pouvaient aussi apporter leurs propres objets connectés, matériel informatique, capteurs et fer à souder.
À l’issue du concours, trois équipes ont été primées :

  • Pi-U : un robot de vidéo-assistance à reconnaissance vocale destiné aux personnes âgées ou dépendantes pour les accompagner dans leur quotidien
  • Smart Mirror : un miroir connecté à une application sur smartphone qui permet de faire apparaître sur son miroir des applications de son téléphone par exemple son agenda.
  • E-Bistrot : une application qui permet de savoir où en est la préparation de sa consommation dans un bar. L’application active une lampe qui change de couleur en fonction de l'avancement de la commande.
  • Eor-Ize  : des capteurs à installer chez soi afin de contrôler la température, l'humidité et recevoir les données sur internet (Source : Ville de Montpellier

Hackathon Zone 61 (Janvier 2015)


Microsoft et Axa ont aussi organisé un hackathon du 23 au 25 janvier 2015 à l'usine IO, le nouveau fablab de Paris.
Le concours distinguait deux catégories : la première, baptisée "projets libres", portait sur l'ensemble de ce qu'on peut appeler l'internet des objets : la seconde se concentrait sur des usages orientés prévention des risques et de la dépendance (en relation avec l’activité d’Axa).

A l’issue d’une phase de présentation (pitch), les équipes retenues bénéficient d’un accès pendant 61 jours à l'usine IO où ils pourront utiliser des imprimantes 3D et des instruments de découpe laser et plasma pour parfaire leurs prototypes.

Deux équipes lauréates seront sélectionnées lors d’une séance finale, le 24 mars prochain : elles recevront chacune 5 000 euros pour lancer une campagne de financement participatif, une étape qui est devenue essentielle par une start-up pour effectuer le lancement d'un produit physique.
(Source : hackathon Zone 61

Hacking Health Camp (mars 2015)


L’association Alsace Digitale organisera à Strasbourg la seconde édition du DigitalHealthCamp du 19 au 22 mars 2015. Comme en 2014, cet événement vise à faire émerger des solutions innovantes à travers un échange direct entre “ceux qui fabriquent” (les développeurs et designers) et “ceux qui utilisent” (les professionnels de santé).

À partir des défis proposés des équipes seront constituées pour mettre en œuvre des solutions logicielles ou matérielles.
Les participants disposeront de matériels et des services en libre-service mis à leur disposition par une série de partenaires : électrocardiographe, moniteur signes vitaux, otoscope numérique, ECG de repos informatisé (WelchAllyn), ordinateur Rasberry-pi, tablette Nexus 7 (Google), glucomètre, oxymètre de pouls, tensiomètre, traceur d’activité (iHealth), imprimantes 3D expérimentale (MakerBot), casque de réalité virtuelle (Oculus-Rift), interface gestuelle (Kinect de Microsoft), base de données sur les médicaments (Vidal), API d'accès simplifiée au Dossier médical partagé (DMP), plate-forme de collecte et de manipulation de données issues de capteurs (CitizenData), hébergement sécurisé (Orange) (Source : Hacking Health Camp

TRIathon Centrale Lille (mars 2015)

Le TRIathon Centrale Lille réunira du 9 au 11 mars 110 étudiants en vue de réaliser en 48 heures un prototype d’objet connecté qui réponde à l'un des défis proposés par les 6 partenaires du TRIathon : Chambre de commerce d’industrie (CCI), Région Nord-Pas de Calais, Norpac, Orange, ERDF et CITC-EuraRFID.
(Source : TRIathon Centrale Lille) http://centrale.ec-lille.fr/fr/centrale-lille/actualites.html#sthash.uW1IZcqu.dpuf


Voir aussi :

 

Dossier : Le marché français des objets connectés : état des lieux

Essor des hackathons et des concours d'objets connectés en France

France : un hackathon autour de la maison connectée

Concours d’application pour interconnecter les objets quotidiens

France : un hackathon autour de la santé numérique

Dossier: Ccours d’applications : des vecteurs de diversité pour les services mobiles

Les concours d’applications sur mobiles se multiplient en France