TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Santé - Actualités

France : un guide mobile pour 800 applications de santé

Vendredi 27 mars 2015 - Catégorie(s) : Santé.

Le Groupe Pasteur Mutualité a développé GPM e-Santé, une application mobile qui recense et analyse 800 applications de santé aujourd'hui disponibles en France.

Près de 60 000 applications mobiles liées aux thématiques «forme et santé» sont disponibles aujourd’hui. Elles sont majoritairement nord-américaines et en langue anglaise. Pour les patients comme pour les professionnels de santé, il est souvent difficile d’apprécier l’intérêt ou l’utilité de ces applications.
Le New England Center for Investigative Reporting (NEICR) avait publié en novembre 2012 un rapport critique sur les applications de santé disponibles. Il y pointait les fausses promesses et le manque de rigueur qui présidait à un grand nombre d’entre elles, notamment pour les applications qui prétendent traiter ou guérir les problèmes médicaux.

Des initiatives ont ainsi vu le jour d’abord aux États-Unis et en Grande Bretagne pour guider les professionnels de santé et les patients dans cette offre surabondante d’applications, de qualité nécessairement inégale.

Le Ministère de la santé américain a ainsi ouvert le site healthit.gov qui recense une cinquantaine d’applications mobiles. Le site iMedicalApps, pour sa part, confie à des médecins la rédaction d’évaluations des applications mobiles de santé. En Grande-Bretagne, le service national de santé (National Health Service) a sélectionné et commente 160 applications mobiles de santé. 

Un guide des applications mobiles disponibles en France

En France, le Groupe Pasteur Mutualité a donc décidé de publier GPM e-Santé, une application, qui analyse une large sélection des 800 applications e-santé disponibles aujourd’hui en France. Cette application est réalisée en partenariat avec DMD Santé,

Toutes les applications recensées ont été testées et évaluées de façon collaborative par un collège médical. Une sélection mensuelle des nouveautés permet à ses utilisateurs d’avoir une vision actualisée des applications disponibles.

Le collège qui analyse ces applications rassemble des médecins pour réaliser des évaluations à partir d’un d'un cahier des charges organisé autour de 13 familles de critères (stabilité et fiabilité de l’application, le prix) et subjectifs (rapport qualité/prix, ergonomie, intérêt). L’évaluation des applications destinées aux professionnels de santé est réalisée par une équipe de 4 à 5 professionnels de santé. Pour les applications destinées aux patients ou liées à la relation médecin-patient, l’évaluation suit le même processus. La synthèse de chaque évaluation est mise en ligne avec son usage (professionnel ou patient), son prix, sa plateforme, l’éditeur, la destination de l’application, son ergonomie, une proposition de discussion et sa note finale. Les applications recevant une note égale ou supérieure à 16 font l’objet d’une recommandation. Par ailleurs, DMD santé procède désormais aussi à l’évaluation d’objets connectés de santé : pèse-personnes, glucomètres et tensiomètres.

Plus d’un Français sur deux convaincu par les outils médicaux numériques

Selon une enquête réalisée par OpinionWay, 52 % des Français utilisent, ou ont déjà utilisé, au moins un outil numérique afin de prévenir des risques en matière de santé. Au total, 62 % des personnes interrogées seraient disposées à en tirer parti. Pour 69 % des répondants, l’utilisation des outils numériques s’avère un moyen efficace pour réduire leurs dépenses de santé ; 68 % estiment que les mesures préventives sont également un outil de réduction du déficit de l’Assurance Maladie. Voir aussi :

 

Voir aussi :

Des portails et des guides pour évaluer les applications mobiles de santé

Vers une certification des applications mobiles de santé

Un portail public britannique pour les applications mobiles de santé

Une plateforme pour permettre aux médecins de prescrire des applications mobiles de santé (2)

Vers un cadre de confiance pour la mSanté

Vers une typologie des 13 600 applications de mSanté

Plus d’un Français sur deux convaincu par les outils médicaux numériques