TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Technologie et Innovations - Actualités

Les smartphones bientôt capables d’afficher des images en 3D

Vendredi 16 mai 2014 - Catégorie(s) : Technologie et Innovations.


La puissance de calcul des smartphones et les capacités de leurs capteurs embarqués ouvrent la voie à de nouveaux systèmes d’analyse et de visualisation de l’environnement des utilisateurs.

Une équipe de l’École polytechnique fédérale de Zürich était ainsi parvenue à transformer des smartphones en scanners 3D portables, capables de reconstruire un modèle 3D à partir d'un grand nombre de photos prises par le capteur intégré au téléphone avec des points de vue légèrement différents. 
Les chercheurs de la société HP, pour leur part, travaillent à la mise au point de l'affichage 3D via des hologrammes notamment pour les smartphones et les tablettes. Il deviendrait alors possible de visualiser l’hologramme sans lunettes ou appareils supplémentaires. L’écran développé par les chercheurs de HP utilise des « pixels directionnels ». Cette technologie permet en théorie un angle de vision allant jusqu'à 180 degrés.

Une équipe de chercheurs à Singapour, pour sa part, a mis au point un nouveau type de film protecteur qui permet d’afficher des images en 3D sur un écran de smartphone. Ce film plastique, baptisé EyeFly3D, d’une épaisseur d’un dixième de millimètre, est composé d'environ un demi-million de lentilles disposées selon un motif bidimensionnel particulier. Cette méthode, appelée 3D auto-stéréoscopique permet d'envoyer à l'œil droit et à l'œil gauche deux perspectives différentes d'une même image, et ce pour chaque pixel de l'image.

Si cette méthode est déjà connue, sa mise en œuvre est ici nouvelle : le projet EyeFly3D utilise en effet des techniques de nano-impression qui permettent de multiplier le nombre de lentilles sur une même surface. Alors que les autres technologies nécessitent le bon angle de vue pour fonctionner en 3D, le film plastique EyeFly3D devrait permettre le changement d'angles de vue sans perte de qualité (SourceAmbassade de France à Singapour/Adit)
 

Voir aussi :

Lorsque le smartphone devient un scanner 3D

Vers un affichage holographique 3D pour smartphones et tablettes