TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Innovation


Réalité augmentée : la nouvelle frontière entre réel et virtuel

Les technologies de réalité augmentée permettent de superposer des éléments fictifs au monde réel à l’aide de capteurs, comme la caméra d’un téléphone mobile ou une webcam. Grâce à la réalité augmentée, l’utilisateur bénéficie d’une « augmentation » de la quantité d’informations disponibles qui contribue à enrichir la perception de son environnement. La réalité augmentée se différencie de la réalité « virtuelle », qui elle remplace complètement notre vision du monde réel par une reconstruction « synthétique » de celui-ci. Les technologies de réalité augmentée tendent à effacer la frontière entre le monde réel et l’univers des réseaux.

Considérée désormais comme une technologie stratégique pour l’élaboration des services à haute valeur ajoutée, la réalité augmentée possède de nombreux domaines d’application auprès des professionnels mais aussi du grand public, dans le domaine des loisirs, de la santé, du tourisme ou encore de la protection de l’environnement. Il est à noter que la réalité augmentée n’existe pas uniquement sous forme de « vision augmentée » et qu’elle peut également s’appliquer aux perceptions auditives voire tactiles dans le cadre de nouvelles interfaces qui intégreront le sens du toucher.

Les smartphones, vecteurs de diffusion privilégiés de la Réalité Augmentée

L’arrivée des smartphones équipés de caméras numériques, de puces de géolocalisation GPS (et dans les prochaines années Galileo), de capteurs d’accélération et de boussoles électroniques, les téléphones mobiles ont ouvert la voie à de nouvelles fonctions et de nouveaux marchés pour les services utilisant la réalité augmentée. Des moteurs de recherche utilisant la réalité augmentée comme Layar ou encore Nomao permettent aux utilisateurs d’accéder à de l’information géolocalisée par superposition de couches d’informations sur les images captées par la caméra des téléphones. La capacité de reconnaître la position et l’orientation du téléphone, couplée à l’identification de l’environnement grâce à des données de géolocalisation permet d’associer des informations à des lieux précis. Ces fonctions peuvent aussi être couplées aux technologies des réseaux sociaux et ainsi donner aux utilisateurs la possibilité d’ajouter eux-mêmes des informations sur l’environnement. De même qu’existent des Systèmes d’Information Géographique Publics et Participatifs (SIGPP voir aussi le dossier Vie locale) dans lesquels les utilisateurs peuvent enrichir une carte en y introduisant des données, des systèmes de réalité augmentée publique et participative commencent déjà à exister et permettent à leurs utilisateurs d’enrichir les éléments consultables par les autres utilisateurs (Voir sur ce point le site Jaccede.com qui permet d’accéder aux adresses accessibles aux personnes handicapées. L’adaptation mobile de ce site est l’un des projets lauréats de l’appel à projets Proxima Mobile).

Les données géolocalisées, moteur de la réalité augmentée

En raison de la richesse et de la diversité des informations disponibles, l’environnement urbain est l’un des terrains de déploiement privilégiés pour les applications utilisant la réalité augmentée. Les données publiques et privées générées à l’échelle d’une ville ou d’un territoire (qu’il s’agisse d’un élément du patrimoine historique, d’une information sur les transports voire même des avis des usagers sur un lieu ou une infrastructure) peuvent alors se superposer à l’image de la ville sur l’écran du téléphone.

Ces données géolocalisées constituent un gisement essentiel à l’élaboration de services à haute valeur ajoutée économique et sociale. Pour qu’ils puissent se développer, ces services doivent aussi bénéficier de conditions technologiques d’ouverture et d’interopérabilité afin que les données issues de ces services puissent être accessibles aux utilisateurs. 

Des applications inattendues sur les téléphones mobiles

Lors de l’un des plus importants salon mondiaux consacrés à l’électronique grand public ( le CES à Las Vegas) une société française Parrot a été acclamée pour avoir créé l’AR Drone le premier « jouet » basé sur la réalité augmentée sur un téléphone mobile et piloté grâce aux capteurs d’accélération présents dans le téléphone mobile. Les technologies de réalité augmentée permettent d’afficher à l’écran une vision augmentée des images captées par les caméras présentes sur le quadricoptère.

Les perspectives de l’Internet des Objets

L’un des champs d’application les plus importants de la réalité augmentée devrait être lié bientôt à la connexion d’objets « non électroniques ». La prochaine étape de développement de l’Internet mobile devrait être marquée par la diffusion de ces technologies sur chacun des objets que nous utilisons et dans chacune de nos activités quotidiennes. Cette évolution de l’Internet en un réseau ubiquitaire et aussi souvent nommée « Internet des objets ». Or pour être en mesure d’interagir avec ces objets, l’utilisateur devra utiliser des technologies lui permettant de les identifier (soit à partir de leur forme ou d’un identifiant comme c’est le cas avec les codes-barres). D’autres identifiants devraient apparaître bientôt, en particulier avec la diffusion de technologies de puces à radiofréquences (ou puces RFID). Lorsque les informations relatives aux objets présents dans l’environnement d’une personne seront affichées sur un terminal téléphonique ou sur d’autres dispositifs (comme des lunettes), ce seront là encore des technologies de réalité augmentée qui seront mises en œuvre.