TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Tourisme et Transport - Actualités

Renault : de la voiture connectée à la "conduite déléguée”

Mardi 4 mars 2014 - Catégorie(s) : Tourisme et Transport.


Renault travaille depuis plusieurs années à l’intégration des technologies de communication embarquée (In Vehicle Infotainment, IVI) en vue de proposer des services d’aide à la navigation, de prévision du trafic ou encore de services d’informations et audiovisuels. Ces nouveaux services pourraient bientôt devenir cruciaux lors de la décision d’achat d’un véhicule. Le lancement de la GoogleCar a en effet contraint Renault, comme les autres constructeurs automobiles, à accélérer la mise au point de solutions de “voiture autonome” : échanges de véhicule à véhicule (V2V) et communication avec les capteurs présents dans le véhicule et "délégation de conduite".

Un écran tactile, R-link et un magasin d’applications

 

Renault a travaillé avec la société néerlandaise TomTom pour concevoir R-Link un écran tactile de 7 pouces (19 cm). Généralisée sur pratiquement toute la gamme, après avoir été introduite sur la Clio 4 et la Zoé, la tablette R-Link propose une cinquantaine d’applications via un écran tactile et connecté en 3G. Plusieurs modalités d’interactions sont proposées : l’écran tactile, une commande au volant et un système de reconnaissance vocale. La tablette tactile propose 6 familles d’applications : navigation (GPS, guidage, cartes routières, info trafic, alertes de zones à risque …) multimédia (radio, musiques MP3, photos et vidéos), téléphonie (connexion Bluetooth, gestion des appels, des contacts…), Véhicule (gestion de certains équipements comme la caméra de recul, l’ordinateur de bord avec les données d’économie d’énergie, consommation de carburant…), Service (assistance, Météo), réglage des paramètres d’affichage (langue, date et heure). h 

Plus de 50 applications conçues pour le système R-Link sont téléchargeables depuis le véhicule, oui depuis un magasin d’applications en ligne. Plusieurs applications sont spécifiquement destinées aux véhicules électriques. Elles permettront de contrôler le niveau de charge de la batterie ainsi que de mettre en place un système d'assurance au kilomètre (pay-as-you-drive)

Pour la mise en place de son infrastructure Cloud, Renault s’est appuyé sur Atos Worldline (spécialisée dans les paiements électroniques) et sur Orange pour la connectivité 3G : la carte SIM intégrée assure aussi des fonctions de roaming à l’étranger. Renault a confié à la société Jouve la numérisation des manuels de bord en 32 langues sur le web, sur tablette et smartphone (Source : VoitureduFutur). 
Renault souhaite aussi encourager le développement d’applications autour de R-link. Un kit de développement (SDK) et des API permettent aux éditeurs d’applications d’accéder à certaines données (vitesse, consommation, etc.) pour développer des applications. Renault a aussi mis en place, avec le Laboratoire Paris Région Innovation, un incubateur qui accueille d’ores et déjà cinq startups.

Couplage de l’automobile et du drone

Le groupe Renault a présenté récemment un concept de voiture connectée, destiné au marché indien. Le Kwid disposerait d’un drone, dirigé via une tablette digitale sur le tableau de bord : ce « compagnon volant » survole la voiture pour indiquer au conducteur des renseignements sur la route, le trafic, prendre des photos du paysage (Vidéo). Avant de prendre la route, le conducteur a le choix de décider s'il utilise manuellement ou automatiquement l'engin aérien. L'appareil se recharge électriquement, de préférence à la fin de chaque trajet (Source : Auto-Plus

Un prototype de voiture autonome

Renault vient de dévoiler, avec la Next Two, son approche de la voiture autonome. Il s'agit d'une Zoé équipée d’un dispositif associant capteurs et de logiciels lui permettant de rouler de façon autonome dans certaines phases de conduite. C'est la réplique à la Toyota Leaf 2020 qui roule actuellement au Japon. Conçu en partenariat avec l'équipement Visteon, ce démonstrateur technologique, fonctionne d'ores et déjà sur la route. Renault a identifié deux situations spécifiques de « délégation de conduite » (anticipant ce que pourrait être la future réglementation dans ce domaine) : l’assistance dans les embouteillages et le  Voiturier Automatique.

Pour l’assistance dans les embouteillages, le véhicule doit se trouver sur une route « protégée » de type voie rapide sans piéton ni cycliste, en situation d’embouteillage dont la vitesse n'excède pas 30 km/h, sans changement de file. La durée de délégation ne peut être inférieure à cinq minutes. En mode Voiturier Automatique, la Next Two est capable de se garer toute seule ou de venir chercher son conducteur au pied du bureau ou à son domicile. Cette fonction est commandée par le smartphone via une application dédiée.

La délégation de conduite, s’appuie notamment sur les équipements ADAS (Advanced Driver Assistance Systems) qui seront commercialisés à partir de 2014. Le système repose sur deux capteurs principaux qui permettent d'analyser l'environnement du véhicule : un radar placé sur le bouclier avant et une caméra située au niveau du pied du rétroviseur central. Le premier mesure les distances avec les autres véhicules. La seconde se repère avec les marquages au sol et aide le véhicule à se placer dans la file. Le système est complété par un système de détection par ultrasons autour du véhucule (Source : Voituredufutur).

L’équipementier Faurecia a mis au point pour la Next Two un siège intelligent. Des capteurs associés à des moteurs électriques lui permettent de s'adapter automatiquement à la morphologie de son conducteur. Pour accompagner le conducteur ou les passagers lors des phases de conduite « déléguée » ce siège dispose d'une fonction massage qui devrait se déclencher en même temps qu'une musique relaxante (Source: Aumobile-Challenges). 


Voir aussi :

Les règles de sécurité automobile favorisent le développement des voitures connectées

France : Expérimentation des transports intelligents et des voitures connectées en 2015

Conduite automobile assistée sur smartphone et aide à la régulation du trafic

France : une chaire de recherche consacrée à la voiture connectée

La voiture connectée vue par Renault (2)

La voiture connectée vue par Renault

Un incubateur en Ile-de-France pour la mobilité connectée

Concours d’applications autour des voitures connectées

Automobiles connectées : vers la généralisation des commandes vocales

Autoradio et services mobiles dans les voitures

Automobiles et technologies «open hardware»