TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Culture et Education - Actualités

Science et partage de la puissance des processeurs des smartphones

Vendredi 27 septembre 2013 - Catégorie(s) : Culture et Education.

 

BOINC est une plate-forme développée par l’université Berkeley afin d’effectuer des traitements exigeants en calcul en tirant parti du temps de calcul inutilisé des ordinateurs. Des volontaires peuvent ainsi dédier une partie de la puissance de leur ordinateur à des projets scientifiques comme, l’analyse des signaux captés dans l’espace et l’étude de traitements dédiés à la lutte contre le sida.

Le projet BOINC (pour Berkeley Open Infrastructure for Network Computing, Infrastructure non-propriétaire de Berkeley dédiée au calcul en réseau) était initialement destiné aux usagers d’ordinateurs et de consoles de jeu vidéo, il se propose désormais, d’utiliser la puissance de calcul des processeurs des smartphones. L’application BOINC s'exécute ainsi lorsque le smartphone est peu ou pas utilisé. Elle vérifie en permanence les paramètres de l’appareil comme la température interne, l’évolution du niveau de charge et la connexion à un réseau Wi-Fi afin de désactiver ses processus de calcul pour préserver l’énergie du smartphone.

En décembre 2012, BOINC disposait d’une puissance totale de calcul d'environ 7 pétaFLOPS répartie sur environ 350 000 ordinateurs (pour comparaison, le supercalculateur le plus puissant à la même époque était le Titan - Cray XK7, disposait d’une puissance de 17 pétaFLOPS). BOINC permet de distribuer gratuitement de la puissance de calcul à une centaine de projets scientifiques.

Une "communauté pour la science par le calcul distribué" a aussi vu le jour pour relayer le projet BOINC dans le monde francophone. 


Voir aussi :

Les smartphones au service de la science

Les robots de la NASA bientôt équipés de smartphones

Un smartphone bientôt envoyé dans l'espace

Dossier : Des applications mobiles et collaboratives au service de la biodiversité

Une application mobile pour identifier les espèces d’arbres

Un service mobile pour cartographier la maladie des chênes californiens

Biodiversité : un service mobile pour préserver les tortues aux États-Unis