TwitterFil Twitter

La nouvelle version d' #UnivMobile l’appli officielle des universités de Paris et d’IDF est sur #ProximaMobile
https://t.co/VxTqJOjjQY
#mEdu

Félicitations à l’astronaute Thomas Pesquet qui se rapproche de l’ #ISS: sa mission s’appellera PROXIMA ;) via
https://t.co/gjIZqDJXl7

Big Data et exploitation des données mobiles au service du développement
http://t.co/AY6PqdpYVP
#mSciences #mData

Sciences participatives: des applis mobiles collaboratives pour l’observation et le suivi des oiseaux
http://t.co/zTjakSVFTQ
#MobileDurable

Technologie et Innovations - Actualités

Transformation du mouvement des objets connectés en énergie

Jeudi 19 mars 2015 - Catégorie(s) : Technologie et Innovations.

 


Malgré les progrès technologiques dans le domaine du stockage de l’énergie, les limitations des batteries constituent un frein important à l’utilisation au quotidien des terminaux mobiles. Les nouvelles générations d’objets connectés ne pourront se développer que s’il est possible non pas d’augmenter leur autonomie mais bien de les rendre entièrement autonomes sur le plan énergétique. En effet, si la plupart des objets connectés ne nécessitent que de faibles quantités d’énergie pour fonctionner, certains d’entre eux ne permettent de remplacer leurs batteries qu'à intervalles réguliers. C’est le cas des capteurs placés dans des environnements difficiles d'accès, mais aussi de certains capteurs environnementaux ou encore des dispositifs médicaux implantés. (Voir dossier : Vers des objets connectés autonomes en énergie).

Plusieurs technologies sont désormais utilisées pour convertir les mouvements en électricité. Depuis la traditionnelle bobine électrique se déplaçant dans un champ magnétique, jusqu’aux systèmes utilisant les propriétés des certains matériaux à transformer l'énergie mécanique en énergie électrique (effet piézoélectrique du quartz) ou plus récemment, le recueil d’énergie issue du déplacement d’un fluide dans des nanostructures.

La start-up française EnerBee a mis au point un générateur qui transforme en énergie des mouvements lents et irréguliers : ceux d’un poignet, d’un colis transporté, ou même d’un fluide (gaz ou eau) dans un compteur.

Le générateur vise plutôt les « objets de petite dimension et basse consommation ». Parmi les champs d’application, « l’automesure de soi » (bracelets, montres et balances connectées), la « maison intelligente » (serrures et interrupteurs connectés), mais aussi les télécommandes, la logistique ou l’automobile. Le générateur permet d’envoyer des informations sans fil, grâce à des protocoles de communication comme ZigBee Greenpower pour le bâtiment intelligent ou Bluetooth pour les bracelets connectés.

Enerbee vient de lever 2,5 millions d’euros auprès de Robolution Capital, Emertec, BNP Paribas et Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes pour renforcer ses activités de recherche et développement et accélérer la mise en place de sa production.

Alors qu’elle a déjà développé une première série de générateurs de type rotationnel, EnerBee travaille déjà à la mise au point d’un générateur miniaturisé de type inertiel. Enerbee assure déjà travailler en étroite collaboration avec plusieurs fabricants de produits et d’objets connectés dans le cadre de phases de tests (Source : l’embarqué). 

 

Voir aussi :

Vers des objets connectés auto-alimentés (2)

Dossier : Vers des objets connectés autonomes en énergie

Un projet européen pour des capteurs connectés et autoalimentés

Recharger la batterie de son téléphone mobile en marchant... 

La marche comme source d’énergie pour recharger les mobiles

Recharge électrique des terminaux mobiles à distance